2004. Une guerre au couteau. Algérie 1960-1962, un appelé pied-noir témoigne

je fus harponné […] par un nabot à moitié saoul, avec un effroyable accent à la Marius : « Peuchère, mon gars. Ici, on est tous des « guanguestères » ! Je te dis gars… Pan sur le bougnoule… Le pognon ici […]. Nous les maques. »

bob:1806 source:3888