1925. Souvenirs d'un médecin des prisons de Paris (1914-1918)

on peut voir du reste encore sur les murs de la prison les traces de nombreuses balles tirées par les maladroits, car les bons tireurs, eux, « faisaient mouche »

bob:16969 source:1575