1915. Les poilus de la 9e

Le maudit cafard a beau jeu maintenant. Je croyais l'avoir enfin chassé, je me croyais fort… Ah ! bien oui… une simple ritournelle m'a mis de nouveau le coeur à l'envers et je sens bien que je vais pleurer

bob:64694 source:3731