1915. Les poilus de la 9e

une odeur infecte nous prend aux narines. –Mince ! c'que ça fouette par ici, dit Martineau en faisant une affreuse grimace. –Pour sûr, approuve Jollivet… On en prend plus avec son nez qu'avec une pelle ! Y doit y avoir des macchabées dans les environs.

bob:64221 source:3731