1916. Sous Verdun (août-octobre 1914)

Un caporal exhibe son portefeuille bourré à craquer, dans lequel tous les papiers ont été lacérés. « Ça m'a tapé un de ces coups ! dit-il ; j'ai bien cru que j'étais bon. Mon coeur n'en battait plus. […] »

bob:19755 source:3673