1944. Dans les prisons de la milice - Un mois au château des Brosses

Chacun se tâte. Qui n'a pas encore été interrogé se demande s'il ne vaut pas mieux se faire oublier. Qui l'a été ne veut pas « remettre ça ».

bob:15304 source:3562