1954. L'Aristo chez les tricheurs

j'ai senti mon poil se hérisser et mes cheveux se dresser sur la tête, en même temps que mes jambes mollissaient. Ça, c'était le fin du fin, le coup dur dans toute son horreur

bob:50871 source:3343