1893. Autour du mariage de Paulette ou un bon ménage moderniste

Ah ! fous-moi, mon chéri, je décharge rien qu'à sentir ton vit contre mon nombril… Je t'en prie, jute en moi ! mets ton trop plein dans mon trop vide !

bob:22653 source:3295