1917. A Beauséjour - Les téléphonistes dans la bataille

Il faut téléphoner de suite aux brancardiers de venir le chercher, fit Legrand. –Ah ! il n'y a rien qui presse, observa Régnier ; il est raide, le pauvre !

bob:17321 source:3127