1801. Kosmouk, ou les Indiens à Marseille, comédie en cinq actes et en prose ; traduite de Kotzbue, (...) par les CC. Réné-Perrin et Ribié, Représentée, pour la première fois, sur le théâtre de la Cité-Variétés, le 10 messidor an IX

Maudit avare !… Mais chut… la maison est bonne, et tout ladre qu'il est, mon maître ferme quelquefois les yeux sur bien des choses

bob:34575 source:2988