1925. La bonne vie

prenait ensuite coup sur coup son petit déjeuner – un café arrosé – et son apéritif en grillant un cigarette à la terrasse du bar « Tout va au mieux » ; jetait un coup d'œil distrait sur les feuilles et se dirigeait vers le restaurant des « Mille Patates »

bob:7283 source:494