1968. Les barjots

Nanar n'a jamais tué. Il ne croit pas impossible de le faire un jour ; ce ne sera pas pour abattre un policier dans un « braquage », mais pour supprimer « un mec avec lequel il aurait fait une affaire et qui l'aurait entubé ».

bob:17866 source:4081