1968. Les barjots

On disait aussi que Nanar était barjot, parce que la délinquance chez lui avait pris une forme compulsive. Il ne restait jamais plus de trois mois « dehors ». À peine sorti de prison, il « retombait ».

bob:5545, 63515, 15892 source:4081