1843. Littérature bigorne

Un passage des débats de cette affaire nous a appris que la langue bigorne, argot des voleurs de la capitale, que les Mystères de Paris ont rendu familier aux boudoirs comme au bagne, subit, comme la langue même de nos voisins, l'influence du néologisme romantique.

bob:590 source:4069