1982. La vapeur

Les trains généralement très lourds nécessitent des machines puissantes à très forte adhérence, autrement dit à roues motrices petites et nombreuses. Conçues pour cette ligne et affectées au dépôt de Bobigny, des locos, d'un type bien spécial, sont articulées. C'est-à-dire que la chaudière et la soute à charbon reposent sur un long châssis, lui-même porté par deux châssis plus petits sur lesquels sont montés les cylindres et les roues motrices. On appelait ce type de machines des Garat, du nom de l'Anglais qui en 1908 conçut la première loco de ce modèle. Les mécanos, jamais à court de surnoms, les avaient baptisées les « Mille-Pattes » en raison du nombre de leurs essieux.

bob:78317 source:4067