1935. Mer Noire

–On bat en arrière ! J'ai compris, le Mirabeau a talonné. […] Les turbines tournent dans un suprême effort. Nouveau coup de talon, après lequel on constate une chose curieuse : seul l'avant s'élève à la lame, l'arrière est fixe. C'est donc l'arrière qui touche. Pour son coup d'essai, le commandant a réussi un coup de maître, car un navire échoué de l'arrière, dans une mer sans marée, ne peut, neuf fois sur dix, se dégager par ses propres moyens.

bob:77914, 39731, 68634 source:4062