1976. Le nouveau visage de la prostitution

À l'époque de la toute-puissance des souteneurs, chaque fille « appartenait » à une écurie. Elle avait un protecteur pour elle seule, ou qu'elle partageait avec d'autres filles, mais auquel, dans tous les cas, elle remettait tout ou partie de ses gains.

bob:38038 source:4012