1866. Avertissements

La première représentation des Jeux de l'amour et du bazar fut attristée par la mort de Ratapon, bon vieux chat invalide, mais athée. […] L'oraison funèbre de Ratapon fut prononcée en ces termes par mademoiselle Tronquette : –Ah bien ! tant mieux ! il ne viendra plus chier sur mon lit.

bob:76301 source:4004