1863. Le Bout de l'an de la noce

et qui, parce qu'ils sont vos maris ou vos amants, s'imaginent qu'ils ont le droit, à toute heure du jour et de la nuit, que vous soyez ou non disposée, de vous faire mettre sur le dos, de vous écarter les cuisses et de vous planter leurs bâtons dans le ventre…

bob:10356, 27694 source:3992