1900. Mémoires de Rossignol

il avait suivi, en octobre 1887, des individus qui avaient réussi à mettre en circulation une grande quantité de fausses pièces de 5 et de 2 francs à Belleville, à Clichy et dans toute la banlieue. « Je sais bien où il y en a eu d'émises, me disait-il, mais ce n'est pas suffisant ; il n'y a pas assez de parrains (plaignants) ; et puis, je craindrais qu'ils ne passent au travers (qu'ils ne soient pas condamnés). Il faut que j'arrive à découvrir leur domicile, où doit se faire la fabrication. »

bob:65728, 31373 source:3980