1900. Mémoires de Rossignol

enfin, les très populaires… « ramasseurs de mégots. » La vente se fait place Maubert, le soir, au passage des ouvriers qui s'approvisionnent là par petits paquets de deux sous. Les ramasseurs vendent aux marchands qui, dans la journée, coupent et font sécher le tabac, le long du quai de la Seine. Le tabac fin qui provient des bouts de cigarette est mis à part. Une fois sec, il est distribué par petits cornets et vendu le soir. Depuis peu, la régie a fait interdire ce commerce, sous prétexte que ces petits marchands n'étaient pas titulaires de bureaux de tabac.

bob:7828 source:3980