1900. Mémoires de Rossignol

La langue verte est en effet la langue que doivent parler tous les inspecteurs de police. Pensez donc ! Tous les jours nous sommes en contact avec des gredins de la pire espèce qui ne disent jamais un mot de vrai français et qui, devant le comptoir des marchands de vin de la dernière catégorie, ne s'abandonnent qu'à ceux qui, familiers avec eux, ont l'air dessalé (malin) et qui s'expriment en leur langage.

bob:9678, 61774, 7717 source:3980