1912. Les plaies sociales. La Pègre

Dès les premiers coups, le pante est amorcé d'une part par des compères du bonneteur, des allumeurs, qui gagnent invariablement, et aussi par l'envoi opportun d'une « vanne à sesig », c'est-à-dire d'une passe directe, où l'individu le plus myope n'aurait aucune peine à retrouver la position de la carte rouge, sur laquelle se récupère le gain.

bob:17884, 5057, 76008 source:3979