1932. Le pourrissoir

Sur ce banc était assise une femme encore jeune, pauvrement vêtue, dont le nom m'échappe, car on ne la désignait dans tout l'atelier que par un sobriquet brutal et expressif : « la branleuse ». Ce surnom lui convenait parfaitement. Forte de l'axiome qui veut « que l'on ne soit jamais si bien servi que par soi-même », cette créature immonde ne cessait, pendant toute la journée, de se masturber frénétiquement sans aucun souci du voisinage.

bob:19637, 47741 source:3978