1999. Massacre à la chaîne

Madiot lui avait lancé : « Toi, mon gars, un jour tu finiras chaudière », c'est-à-dire, en termes moins hermétiques, un accroc du dopage.

bob:75914, 5853 source:3977