1999. Massacre à la chaîne

À l'époque, les coursiers n'arrivaient pas aussi affûtés qu'aujourd'hui, plutôt avec trois à cinq kilos de trop que l'inverse. D'entrée de saison, ils s'allumaient aux amphétamines, aussi bien pour perdre du poids que pour être dans le coup.

bob:69069, 75899, 75900 source:3977