1999. Massacre à la chaîne

Les contrôles ne s'installaient que sur les courses importantes : grands Tours, épreuves d'une semaine, classiques et semi-classiques principalement. Pour le reste, aux Grands Prix des Chaudières ou des Croquettes, noms croquignolets qu'on attribuait aux épreuves où tout était permis, les coureurs se chargeaient en toute impunité.

bob:75881, 75882, 18869, 71976 source:3977