nanan

date : 1640 registre ancien : 5 registre moderne : 5 fréquence : 28

nanan & du nanan ; du nannan ; un nanan n.m.

■ Gourmandise, chose bonne à manger ; ■ toute chose bonne, ce qui est bon, de qualité supérieure, agréable ou profitable ; ■ ce qui est facile

Synonyme : bon, agréable, facile, facilement Usage : enfant, enfantin

9933_gallica1.jpg: 635x600, 105k (29 mars 2016 à 22h06) 9933_gallica2.jpg: 765x600, 155k (29 mars 2016 à 22h06)

1863 L'infidélité était du nanan pour nous, autrefois, et j'avais, pour ma part, grand plaisir à cueillir l'amour à des arbres différents : c'était toujours le même fruit, mais ce n'était plus le même arbre… […] Aujourd'hui, ce nanan-là nous fera peut-être du mal à l'estomac… Nous aurons peut-être une indigestion… 1863. Le Bout de l'an de la noce 1864 Le vieillard comme le marmot, / Pratiquent tous un peu l'argot. / Pour du mal l'enfant dit bobo, / Pour se coucher il dit dodo ; / Sur les genoux de sa maman / S'il a soif il veut du nanan 1864. Almanach des misérables. Parodie en vers 1957 Pendant quelques secondes je la ferme et je digère toute l'histoire que vient de me bonnir Dolly. Ouais, c'est du solide, du nanan, foutrement futé. 1957?. Dix ans de frigo 1927 c'est rapport que les poteaux et moi on a un service à te demander. D'abord, tiens ! V'là l'nanan. Comme ça tu t'seras toujours pas dérangé pour des prunes 1927. Nouvelles aventures des Pieds Nickelés, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927) xxxx Que notre supplice / Vous convertisse, / Petits enfants qui volez du nanan ! xxxx. Voilà, voilà la complainte de Lacenaire, dans Mémoires de Lacenaire, avec ses Poèmes et ses Lettres, suivis de Témoignages, Enquêtes & Entretiens présentés par Monique Lebailly 1756 Pour un si cher bonbon, jure-moi que, d'un an, / D'autre que moi n'aura ton amoureux nanan 1756. Le Tempérament, dans Théâtre érotique français au XVIIIe siècle 1950 ça vient toujours qu'elles imaginent leur ventre comme le plus beau, le plus marle, le très expressif, le plus ultra, du nanan, l'apothéose des bides, une épiphanie de tripes 1950. Ainsi soit-il 1866 Quel nanan que ce cerneau royal ! 1866. Du pont des Arts au pont de Kehl - Reisebilder d'un parisien 1849 Plus tard, si vous êtes sage, / On vous donnera du nanan 1849. La foire aux idées, journal vaudeville en trois actes 1912 Bigre ! peu de choses, mais du nanan. Ce représentant du peuple ne manque pas de goût… Quatre fauteuils d'Aubusson… un secrétaire signé, je gage, Percier-Fontaine… deux appliques de Gouttières… 1912. Le bouchon de cristal 1917 et la Seine pour bibi… c'est de la crème… du nanan ! 1917. Chignole (la guerre aérienne) 1899 encore une fois, nous avons été particulièrement heureux, car c'est du nanan que nous allons servir à nos 1500000 lecteurs […] nanan puisé à la bonne source 1899. Bistrouille et Jean Hiroux. Contes du Petit Pioupiou 1908 Comme ils ont été bien sages, on va leur donner du nanan 1908. Les Pieds Nickelés arrivent, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912) 1911 C'est chenu, hein ! C'est pas un pieu de limace, ça !… On peut le montrer, son meuble !… Du Louis XVI, mon vieux, comme une duchesse… Et pas du duvet de lapin !… Touche-moi ça… Un nanan ! 1911. Le journal à Nénesse 1903 Si la petite Nini à sa petite Zélie veut toujours être aussi gracieuse et aussi caressante, elle aura du « nannan » en sortant, du bon petit « nannan » comme elle n'en a jamais eu. 1903. Les enracinées <15 citation(s)>

NANAN, subst. masc. A. Lang. enf., vieilli. Friandises. On l'avait assise sur une table! Chacune lui donnait des débris de déjeuner et elle tendait avidement les doigts, bredouillant: nanan, pour Pauline, ça ? (HUYSMANS, Soeurs Vatard, 1879, p.170). B. P. métaph. ou au fig., fam. Bonnes choses. Synon. régal. Le numéro sensationnel [d'un des concerts donnés au Cirque d'Été], le clou, le nanan promis, c'était l'exécution presque intégrale du deuxième tableau du troisième acte (...) [des] Maîtres Chanteurs de Nuremberg (WILLY, Entre deux airs, 1895, p.194). V. bonbon ex. 5, droguer2 B ex. de Balzac. Loc. C'est du nanan C'est très bon, très recherché. Mon cher Ducaisne, j'ai lu tous vos articles depuis votre retour; c'est du nanan (AUGIER, Beau mariage, 1859, p.247). Cette bonhomie soigneusement mise au point divertissait délicieusement les infirmières, toutes distinguées, de son service. Elles attendaient chaque matin, ces mignonnes, le moment de se réjouir des manifestations de sa haute gentillesse, c'était du nanan (CÉLINE, Voyage, 1932, p.113). C'est très facile. Synon. c'est du gâteau*. Si vous n'aviez rien valu, je me serais battu quand même, mais, maintenant, permettez, c'est du nanan (GIONO, Bonh. fou, 1957, p.118). Prononc. et Orth.: []. ,,La 1re syllabe s'assimile à la seconde dans l'usage familier, par une sorte d'attraction, et l'on entend (...) nan-nan`` (MART. Comment prononce 1913, p.39). Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1640 du Nanan, ... de la viande (OUDIN); 1649-50 « friandise » (Mazarinades ds DG); 1727 fig. c'est du nanan (MARIVAUX, Le Prince travesti ds Théâtre, III, 385); 1835 « toute chose délicieuse » (BALZAC, loc. cit.). D'un rad. onomatopéique nann-, qui appartient essentiellement au lang. enfantin (v. FEW t.7, pp.4-7) (TLFi) /

D'une racine onomat. nam-, qui a donné de nombreux mots dans différents dialectes (GR) / D'un rad. onomatopéique nann-, qui appartient essentiellement au lang. enfantin (v. FEW t.7, pp.4-7) (TLFi) / Mot enfantin désignant toutes sortes de friandises (Depras) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 668