faire une belle jambe

date : 1640 registre ancien : 7 registre moderne : 5 fréquence : 19

faire une belle jambe

& ça me fait une belle jambe ; ça te fait une belle jambe ; cela lui fait une belle jambe ; ça me fait une belle cuisse ; la belle jambe

locution

Indifférence, inutilité, pour dire ironiquement que quelque chose (et notamment qqchose d'habituellement profitable) ne sert à rien dans la situation actuelle, ne profite pas, ne peut pas aider ALL : das nützt ihm nichts

Synonyme : inutile, inutilement, indifférence, indifférent

1963 Ça nous faisait une belle jambe tant que cette vieille salope défendrait leurs couleurs 1963. Satan est là
1984 Je regarde le moustachu de travers. Ça lui fait une belle jambe 1984. Maîtresse à Belleville
1927 La belle jambe d'avoir soupé à l'oeil si mon invitée garde toute sa gratitude à ce rasta ! 1927. Souvenirs de la vie de plaisir sous le second Empire
1904 –Pardon, je suis bachelier ès-lettres et ès-sciences. –Ça t'fait eune belle jambe… 1904. Loriot (Comédie militaire en un acte)
2003 Houa ! Ça me fait une super belle jambe qu'il soit super gentil Jean-Luc ! 2003. Dans l'enfer des tournantes
1971 il y en a UN qui vous aime depuis toujours. –Qui ça ? –Le Christ. –Ça me fait une belle jambe. 1971. Histoire de Michèle
2006 Il le déplorait, et ses regrets me faisaient une belle jambe, comme on dit familièrement. 2006. L'exequatur

<7 citation(s)>

JAMBE, subst. fém. Faire (une) belle jambe (à qqn). Ne servir de rien. Cela fera belle jambe à l'infanterie!... Les pauvres! Ce n'est pas cela qu'ils me demandent (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p. 40). La belle jambe! (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 274). Rendre la jambe mieux faite. Même sens. Il ne meurt pas le moindre Académicien et quand même il en mourrait je n'en aurais pas la jambe mieux faite (MÉRIMÉE, Lettres Grasset, 1843, p. 133). 2. a) ) 1640 cela me fait la jambe belle « cela ne me sert de gueres » (OUDIN Curiositez); 1842 faire une belle jambe à quelqu'un (SUE, Myst. Paris, t. 1, p. 25); ) 1670 cela lui rend la jambe bien mieux faite (MOLIÈRE, Bourgeois gentilhomme, III, 3; cf. Ac. 1694 : ,,On dit par ironie qu'une chose rend la jambe bien faite à quelqu'un, pour dire qu'elle ne lui sert de rien Le fait de montrer une belle jambe et de prendre une démarche avantageuse a donné lieu à l'expr. faire une belle jambe. Jouer qqn par-dessous la jambe vient prob. d'une allusion aux joueurs de paume ou de boules qui, pour montrer leur supériorité, lançaient la balle ou la boule en la faisant passer par-dessous leur jambe. L'expr. tenir la jambe à qqn est une métaph. correspondant à « retenir par la jambe » et qui s'emploie dans le cont. d'une conversation interminable. (tlfi:jambe) /

Par ironie (Cela me fait la jambe belle, i. « par ironie, cela ne me sert de gueres. ») (OUDIN) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).