aïe donc !

fréquence : 10

aïe donc !

& et aïe donc ; eh aïe donc

interj./juron

Allons ! ; cri de cocher ; appel à avancer, à faire un effort ; cri aux cartes? ; exclamation lors d'un combat ; formule (pour l'inconvénient de qqchose)

1904 Hue ! petit et toi le rouquine. Aïe donc, ménage de feignants ! 1904. Les robes noires 1892 –Aïe ! avance donc, roulage ! –File toi-même, vapeur ! –Nom de Dieu de tortue ! –Sacrée locomotive ! 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique 1889 –Trèfle !… Valet !… Roi !… Et aï donc !… J'ai gagné ! 1889. Le soldat Chapuzot 1918 Le Français revient ! il revient encore ! Et aïe donc ! trois fois, quatre fois ! 1918. Notes d'un pilote disparu (1916-1917) 1915 Cependant, cela ne peut durer [confort d'une route lisse], ce serait trop beau. Nous tombons bientôt sur un terrain défoncé, et aïe donc ! voilà les montagnes russes qui recommencent. 1915. Les poilus de la 9e 1936 la musique joue son grand succès : « La Torpille ». Eh aïe donc je te souffle. Le grand trombone surtout en fout un vieux coup. 1936. Hajde Prilep. Journal d'un poilu d'Orient 1936 S'amène un muletier. Il a encore plus chaud que moi, le malheureux. Il s'arrête, et aïe donc je te pompe [à la pompe]. Qu'est-ce qu'il prend, le balancier ! 1936. Hajde Prilep. Journal d'un poilu d'Orient 1911 plus de bibine dans les jointures, quoi !… Chérez, Nénesse !… Dresse le citrouillard ! Étale ton piaff comme si tu avais pondu la colonne !… C'est là que les Athéniens s'atteignirent !… Aïe donc ! 1911. Le journal à Nénesse <8 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 211