emboîter

fréquence : 12

emboîter

& se faire emboîter

v.tr.

Mettre en boîte, se moquer, conspuer, siffler (un acteur) ; se faire mettre en boîte : se faire railler, se faire moquer

Synonyme : railler, se moquer

Famille : mettre en boîte : se moquer

Usage : théâtre, comédie, chant, spectacle

xxxx je ne tiens pas à me faire emboîter devant la petite Machinchouette xxxx. Le chevalier hanneton, dans Un client sérieux 1956 Pour la première fois, quelques-uns de ses ennemis […] se sont enhardis à l'emboîter. Rien de grave, mais tout de même 1956. M'as-tu vu en cadavre ? 1925 –Le procureur s'est fait emboîté. –Oui […] le public est pour le curé. Heureusement ce n'est pas lui qui juge et Pellegrin sera emboîté à son tour, mais pour de bon 1925. Mon curé chez les pauvres 1947 Le Florimond emploie exactement les procédés du cabotin Montéhus, qui, lorsqu'après l'autre guerre, il se faisait emboîter, désignait une avant-scène remplie à dessein de mutilés 1947. Mon journal dans la drôle de paix 1898 C'q'vous m'emboîtez, s'pèce d'olibrius, vec votre néné pané ? 1898. Bistrouille à l'armée du salut. Contes du Petit Pioupiou (4e série) <5 citation(s)>

Siffler un mauvais acteur, lui faire à sa sortie une conduite de Grenoble en lui emboîtant le pas : d'où mettre en boîte (AYN) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 276