moucher

fréquence : 28

moucher & se faire moucher v.tr.

Faire mal, battre, cogner, blesser, tuer, anéantir, sanctionner ; se faire tirer dessus et blesser ou tuer ; se faire blesser ALL : schlagen, töten

Synonyme : blesser, se blesser, frapper, cogner, battre, se battre, gifler

1897 LE CHEVALIER, multipliant les moulinets d'épée et les appels de pied. –Fûssiez-vous trois ! Paraissez ! Castillans, Maures et Navarrois ! LE FINANCIER. –Ce sont des fous ! BIBI, que tout cela commence à énerver. –Ce gonsier-là fait trop d'épates ! J'y vas moucher le blaire et retourner les pattes ! (Il agite ses poings redoutablement.) LA MÔME. –Vas-y ! Bibi ! 1897. Hors les lois 1957 À vingt pas de distance, dans un état d'agitation nerveuse prononcée, avec le risque de me moucher si elle loupait son coup, la fille a fait proprement sauter le rasoir de la main de Lucky sans le blesser. 1957?. Dix ans de frigo 1947 si tu m'mouches de trop, j'te vole dans les plumes 1947. Dudule chez le dentiste - Scène comique racontée en argot par Léon Stolle, dans L'argot tel qu'on le parle, agrémenté de récits amusants racontés en français et en argot 1952 Le farfelu qui manoeuvrait la pompe à macchabées était assis à côté du chauffeur. C'était lui qu'il fallait moucher d'abord 1952. Rencontre dans la nuit 1870 Nous en connaissons qui sont allés dans un établissement pour moucher le singe 1870. Le sublime ou le travailleur comme il est en 1870, et ce qu'il peut être 1918 Tu repars ? –Naturellement. J'ai encore bien des choses à voir. –Toi, tu vas finir par te faire moucher. Les Boches n'ont pas cessé de tirailler depuis que le brouillard a disparu. 1918. Au seuil des guitounes 1918 –I'va s'faire moucher, l'pauv'e gros frère ! –Penses-tu ! Les balles, a' s'noyeraient dans sa graisse. 1918. Au seuil des guitounes 1915 J'crois qu'y s'est fait moucher cette fois… On m'a dit qu'il avait un éclat d'marmite dans la cuisse. 1915. Les poilus de la 9e 1936 c'est par là que Gouraud s'est fait moucher. 1936. Hajde Prilep. Journal d'un poilu d'Orient 1905 Ça c'est écrit quelque part… Un testament, quoi ! si t'avais des fois l'idée de me faire moucher par l'autre ! 1905. Le Tigre & Coqueliquot 1953 Il souffre, le cornichon. J'ai dû le moucher. 1953. Alors, pommadé, tu jactes ? 1953 à trois mètres le mironton se roule sur les cailloux en se tenant le bas-ventre. Mon coup de latte l'a sérieusement mouché ; une vraie omelette. 1953. ...et ça continue ! <12 citation(s)>

Ce verbe nous fait comprendre moche ou mouche : c'est le mot mal transformé avec suffixe -oche (SCHW1889) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 446