mûr

date : 1920 registre ancien : 7 registre moderne : 7 fréquence : 20

mûr

& être mûr

adj.

Ivre, soûl, enivré ALL : betrunken sein

Synonyme : ivre

Usage : alcool, ivrognerie, boire

1935 On était un peu mûrs tous les deux. […] Je n'l'insulte pas. J'dis qu'il était saoul comme un cochon ! 1935. Fausse monnaie - Comédie en un acte 1978 tout le monde me courait après, ils étaient tous fin mûrs, complètement bourrés 1978. Les garçons de passe - Enquête sur la prostitution masculine 1997 Si, si, une fois tout de même je m'étais bien rendu compte qu'il était « mûr », ou qu'il était « noir », qu'il était « plein », l'oncle Marcel 1997. L'aveu différé 1905 C'est mon dardant, mon grand, mon beau, mon roi ! Je suis mûre, rien que d'y penser ! 1905. Le Tigre & Coqueliquot 1910 Ils sont si tellement mûrs qu'ce changement de décor à vue n'les intéresse pas 1910. À la conquête du Pôle Nord, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912) <5 citation(s)>

MÛR, MÛRE, adj.


MÛR, MÛRE, adj. 3. Arg. et pop. Ivre. (Ds ESN. Poilu 1919, CAR. Argot 1977).

Joue sur comparaison du nez de l'ivrogne avec fruit mûr et sans doute aussi sur idée de cuisson à point (cf. avoir sa cuite) (MCC) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 797