entaulage

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1903 registre ancien : 9 registre moderne : 9 fréquence : 16

entaulage & entôlage ; vol à l'entaulage ; vol à l'entôlage n.m.

Vol commis par la prostituée qui vole son client (portefeuille...), action de voler le client (prostituée), vol des clients ; par une prostituée et son complice ; action déloyale de la prostituée c/ son client (elle s'en va et garde l'argent sans baiser)

Synonyme : vol, délit Usage : prostitution, typo vol

1912 L'entôlage est le vol pratiqué, par les femmes publiques, sur les clients qu'elles ont entraînés dans une chambre d'hôtel, dans une tôle, comme on dit en argot. 1912. Les plaies sociales. La Pègre 1925 cet individu sans scrupule ne prélevait-il pas une ristourne de 50% sur les entôlages ? 1925. La bonne vie 1998 sans compter les bénéfices indus que les Ghanéennes « et même certaines Arabes » engrangeaient en douce, à l'entaulage 1998. Les combines des voleurs et comment s'en défendre 1937 Fort heureux encore quand elles [prostituées] s'en tiennent là, car certaines d'entre elles savent fort bien pratiquer un adroit entôlage à l'occasion, quand elles ont affaire à un naïf provincial, à riche étranger 1937. Enquête sur la prostitution 1931 il ne lui restait plus que la belle Suzy, sa favorite, celle qui lui donnait le plus de subsides. Ses deux petits doublards, Lulu et Maria la Folle, avaient été arrêtées pour entôlage 1931. Coeurs féroces... Amours farouches - Roman du milieu (chez les gangster de France) 1927 Elle nous donnait des nouvelles de la mère Nine qui, trop vieille pour vendre du plaisir, organise, de loin en loin, d'invraisemblables entôlages et régente la rue Bouterie, arbitrant les disputes, fixant le prix et la durée des passes. 1927. Maisons de société - Choses vues 1971 Les « étoiles filantes » se livrent rarement au chantage, à l'entôlage ou à la relance 1971. Les étoiles filantes 1997 De temps à autre, pas si fréquents, en fin de compte, les entôlages, c'était bien la seule vie nocture qui, faiblement, et encore ! l'animât, la rue aux putes 1997. L'aveu différé 1997 il y a de ces michés, […] qui s'y prêtent, qui y invitent, pas une fois, en des années, je n'ai mémoire qu'elle ait cédé à la tentation de l'entôlage […] que jamais […] elle ait fait la malle. Une sérieuse, Dédée 1997. L'aveu différé 1997 Allons, comme ces soirs d'entôlage, ou quand l'une ou l'autre des filles avait fait la malle 1997. L'aveu différé <10 citation(s)>

Entôlage, subst. masc. Action d'entôler. En partic. Vol commis par une prostituée. Armand, qui s'était promis de raconter immédiatement l'entôlage dont il avait été victime (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 360).− [ɑ ̃tola:ʒ]. Var. entaulage, cf. infra. − 1re a test. 1903 arg. entaulage « vol pratiqué par une prostituée sur son client » (ds Esn.); du rad. de entôler, suff. -age*. − Fréq. abs. littér. : 3. (TLFi) /

La chambre, dans laquelle se commet le vol, est la : tôle (Villiod, 1912) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 959