stup

registre moderne : 6 fréquence : 33

stup & stups ; stup' ; stupfs ; les Stups ; brigade des stups ; flic des Stups

Stupéfiant, drogue ; (spécialement) brigade des stupéfiants, policiers chargés des affaires de drogue

Synonyme : policier, drogue Morphologie : apocope Usage : police, drogue

8907.jpg: 534x474, 35k (06 avril 2015 à 15h04)

1955 Sur la taule, elle-même, il n'y avait pas lerche de détails. L'article disait simplement que les poulets avaient découvert certaines quantités de stupfs 1955. Mollo sur la joncaille 2009 le juge cherchait à démontrer qu'il avait lui aussi tiré lors d'un règlement de comptes pour une histoire de stups qui avait mal tourné. 2009. Le Ciel sur la tête 1955 entre-temps, je suis sorti du coma… Ils avaient mal dosé le stup 1955. Des kilomètres de linceul (Les nouveaux mystères de Paris, 2e arrondissement) 1998 Fabrice L., connu dans le milieu des « stups » et des vols à main armée 1998. Les combines des voleurs et comment s'en défendre 1955 Elle avait des renseignements sur un groupe important de trafiquants de « stup » 1955. Les dessous de Paris - Souvenirs vécus par l'ex-inspecteur principal de la brigade mondaine Louis Métra 1990 La dernière fois que j'avais eu des nouvelles de lui, il était chef de groupe aux Stups. 1990. L'étage des morts 1998 À la santé des Stup, dit son ami en se penchant vers la ligne de poudre blanche 1998. Trente ans de sursis 2003 c'est arrivé, dans une affaire de stups, ici […] Il nous faisait chier en garde-à-vue et en plus il était insultant et tout. On n'arrivait pas à le confondre 2003. Entretien réalisé par F. Liaigre en mars, avril et juin 2003, dans Les récits de vie de policiers <8 citation(s)>

Stups, subst. masc. plur.,arg., fam. Stupéfiants (supra II A 2 b). Edie Sedgwick est morte, par abus de « stups », peu après la fin du tournage (Le Nouvel Observateur, 4 oct. 1976, p. 28, col. 4). En partic. Service chargé de la répression du trafic et de l'usage des stupéfiants. Brigade des stups. « Une grande quantité d'héroïne est arrivée ainsi, brusquement, à la disposition d'une clientèle toxicomaniaque potentielle déjà mise en appétit et conditionnée par les drogues dites douces et qui cherchait sa voie vers des plaisirs plus radicaux », dit, avec une prudence savante, un commissaire des « stups » (Le Nouvel Observateur, 2 mai 1977, p. 66, col. 2). (tlfi:stups)
STUPS

  • stup, stups n.m. pl. abrév. de stupéfiants ARG. POLICE "drogue" - DMC, cit. Lamour, 1972 ; TLF, cit. Nouv. Obs., 1976 ; GR[92], cit. M. Rolland, 1976.
    • 1953 - «Stup' (Les) [...]» Sandry et Carrère, Dict. de l'arg. mod. - K.G.
    • 1963 - «Il tirait cinq piges pendant la guerre à Clairvaux pour trafic de stups.» Boudard, La Cerise, 405 (Plon) - K.G.
  • Stups n.m. pl. abrév. de [brigade des] stupéfiantsarg. ARG. POLICE - TLF, cit. Nouv. Obs., 1977 ; GR[92], cit. Le Point, 1981.
    • 1981 - «Gardel avait libéré les hordes de l'enfer : perquises, rafles, barrages, arrestations, contrôles. Le grand tralala avec les Stups, la Mondaine ... [...]» Fajardie, Sniper, 82 (Fayard) - K.G. (bhvf:stups) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 816