poivre

date : 1835 registre ancien : 8 registre moderne : 8 fréquence : 18

poivre

& être poivre

adj.

Ivre, soûl ; ivrogne ALL : betrunken

Synonyme : ivre, ivrogne, alcoolique, buveur

Famille : poivre (alcool)

Usage : alcool, ivrognerie, boire

1955 Y faut décidément que les gens soient caves, ou poivres, ou que nous ayons un pot bordé de médailles : une des Vedettes était ouverte, avec les clefs en bonne place. Milou a pris le volant, je me suis carré derrière avec Nelly et, vite fait, nous avons démarré. 1955. Mollo sur la joncaille 1957 Qu'est-ce qu'il tient ! Poivre défoncé qu'il est 1957. Du riffifi chez les femmes 1882 je suis un brutal, c'est vrai ; si vous me disiez qu'étant poivre, j'ai tué un homme d'un coup de poing, je vous dirais : oui, c'est possible… mais assassiner une femme à coups de couteau… moi ? Ah ! 1882. Paris horrible & Paris original 1969 Un jour, il s'est pointé sur le chantier, poivre 1969. Au décarpillage <4 citation(s)>

POIVRE, subst. masc. 2. Arg. et pop. P. méton. Personne alcoolique. Synon. poivrot. Et alors! Tous les grands peintres ça picolait. Tous des poivres. Van Gogh, Utrillo, la peinture à l'eau c'était pas leur fort (R. FALLET, Le Beaujolais nouveau est arrivé, 1975, p.127 ds CELLARD-REY 1980). Empl. adj. Ivre. Il est poivre, murmura-t-elle d'un air de dégoût mêlé d'épouvante. L'administration devrait au moins ne pas envoyer des pochards (ZOLA, Assommoir, 1877, p.665). Étymol. et Hist. 3. 1835 empl. subst. « homme ivre » (RASPAIL ds Le Réformateur, 29 sept., p.2); 1861 empl. adj. « ivre » (LARCH.) (TLFi) /

Du vieux mot poipre = pourpre : désigne couleur du visage d'un buveur (GIR-BIS) / Par allusion à la sensation de brûlure produite par la mauvaise eau-de-vie (AYN) / Poivre=ivrogne, par métonymie (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 213