rincée

date : 1791 registre ancien : 8 fréquence : 6

rincée

& foutre une rincée ; bailler une rincée ; recevoir une rincée

n.f.

Coups, volée de coups ; battre, donner des coups, être battu fortement

Synonyme : frapper, cogner, battre, se battre, gifler, coup/s, gifle, correction

1792 un gueux de moine qu'est venu chasser notre curé, & débauché toutes les filles du village, mais y ne s'en fichera pas toujours, & je lui ont baillé ce matin une rincée qui ne lui a coûté que de prendre. 1792. La table d'hôte à Provins, ou la croisée des diligences 1792 Est-ce que je ne pouvons pas user de mon droit, & bailler une rincée à un gueux de moine qui s'est venu faire curé pour l'engrosser ? Jarnigoi ! je voudrions l'avoir tué. 1792. La table d'hôte à Provins, ou la croisée des diligences <2 citation(s)>

RINCÉE, subst. fém. A. − Pop., vieilli ou région. Correction, raclée, volée de coups. Pierre-Côme Provençal, vexé dans son orgueil de voir (...) son fils, recevoir une rincée aux mains d'un étranger qu'il tenait pour un larron (Guèvremont, Survenant, 1945, p. 138). Étymol. et Hist. 1. 1791 « volée de coups » foutre la rincée (Le Véritable P. Duchesne f., Voilà le père Duchesne qui rit du ridicule, p. 6 ds Quem. DDL t. 32) (TLFi) /

  • rincée n.f. non conv. ACT. OBJET "volée de coups" - L, ø d. Compl.TLF (mêmes réf., ø texte)
    • 1791 - «[...] pour tâcher d'accrocher quelques brinces des fameuses verges dont les jacobins se servent pour foutre la rincée aux écoliers récalcitrans ?» Voilà le père Duchesne qui rit du ridicule, in Le Véritable P. Duchesne f., 6 - P.E.
    • 1791 - «Croiroit-on bien que ces saints prêtres [...] font tous les jours de petites espiégleries capables de leur faire foutre une bonne rincée.» [Lemaire], 45e let. bougrement patriotique du véritable père Duchêne, 3 - P.E.
    • 1792 - «[...] un jour viendra sans doute où tout cela ramassé fera foutre une fière rincée à tous ces ennemis cruels de l'humanité révoltée.» [Lemaire], 296e let. bougrement patriotique du véritable père Duchêne, 7 - P.E.
    • 1794 - «Vous avez foutu une rincée d'importance / A ces scélérats ennemis de la France : / La clique de Condé, bande déguenillée, / A reçu de vous une fameuse frottée. / Vos généraux en chef, Pichegru et Hoches, / Ne vous commandoient pas les mains dans leurs poches [...]» L'Arrière-petit-fils du père Duchesne, n° 1, 1 - P.E.
    • 1802 - «RIBOTE. [...] Mon père étoit un brave homme ; mais un peu brutal. Un jour il me donna une rincée parce que je battois la caisse pour les voisins, et moi, sur-le-champ, je partis la battre pour la patrie.» A. Prévost, Ribote, le savetier, 28 (Fages) - P.E.
    • 1807 - «RINCEE (Donner une), pour, Donner une correction.» J.F. Michel, Dict. des expressions vicieuses, 169 (Nancy) - P.E.
  • Corr.FEW (10, 142a), GLLF, Lex.[79], GR[85] (1808, D'Hautel)
    • 1807 - «Il a reçu une bonne rincée. Pour, on l'a grondé de belle manière ; il a été rossé, étrillé comme il faut.» [D'Hautel], Dict. du bas-langage, II, 313 (Slatkine) - P.E. (BHVF) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 527