rigolboche

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1860 fréquence : 11

rigolboche adj.

Très amusant, très drôle, très comique, rigolo ; fêtard, débauché ; gai, joyeux ANG : amusing

Synonyme : amusant, drôle Morphologie : -boche Famille : rigol-

1927 nous avons des médailles et des diplômes qui nous ont été délivrés par les pays les plus divers et même les plus d'été, puisque nous avons travaillé jusque sous l'Equateur, ce qui n'est pas rigolboche, vous pouvez nous en croire 1927. A la revoyure - Nouvelles aventures des Pieds Nickelés, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927) 1911 Je ne suis pas d'humeur trop rigolboche, ce matin… 1911. Le journal à Nénesse 1911 et que j'irais de ma larme en écoutant les flon-flons rigolboches des copains !… 1911. Le journal à Nénesse 1911 Et aussi Théodore la Taupe qu'on centrait encore Vobiscum, ou Orémus, ou Radis-Noir, ou Coincoin, mais surtout la Taupe… Un bon fieu bouffi et rigolboche que je gobais à cause de son genre… 1911. Le journal à Nénesse <4 citation(s)>

RIGOLBOCHE, adj. et subst.


RIGOLBOCHE, adj. et subst. Pop., vieilli I. Adj. Amusant, drôle. Laissez-les donc (...)! m'écriai-je, sans doute inspirée, c'est bien plus rigolboche! (...) Marguerite, me dit C., tu viens de créer un mot qui fera fortune (Mémoires de Rigolboche, 1860 ds LARCHEY, Excentr. lang., 1865, p. 283). Très rigolboche, en effet, qu'un personnage qui possède 3,849 francs d'économies [mendie dans la rue] (La Petite lune, 1878-79, n o 43, p. 3). II. Substantif A. Personne qui aime s'amuser, faire la fête, la noce. Loin de me détourner d'elle (...) et de sa bande de rigolboches, mon amour des livres et de la lecture me faisait participer à la noce de ces insouciants avec frénésie (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 327). B. Subst. masc. ,,Partie de plaisir, partie fine`` (RIGAUD, Dict. arg. mod., 1881, p. 332). REM. 1. Rigolbochade, subst. fém., pop., vieilli. a) Danse excentrique, amusement, rigolade. « Les Rigolboche qui peuplent les bals publics ont plus de goût pour la rigolbochade que pour la vertu. » (À propos de calicots, 1861) (LARCHEY, Dict. hist. arg., 1878, p. 316). b) ,,Drôlerie dite ou faite, écrite ou peinte`` (DELVAU 1866, p. 341). En partic. Littérature légère. La littérature qu'il [Sari] veut amener au vaudeville, c'est simplement la rigolbochade. La pièce à cuisses, des portraits-cartes sur la scène, voilà son idéal (GONCOURT, Journal, 1863, p. 1239). 2. Rigolbocher, verbe intrans., pop., vieilli. S'amuser en buvant, en dansant; faire la fête, la noce. L'une de ces dames s'écrie: Bravo, Blondel! il rigolboche! c'est aussi fort qu'aux Délassements! (KOCK, Compagn. Truffe, 1861, p. 109). Fallait laisser croire, tout en niant d'un air pas convaincu, que vous rigolbochiez avec cette dame! Désirée aurait essayé de vous reprendre (HUYSMANS, Sœurs Vatard, 1879, p. 280). Prononc.: []. Étymol. et Hist. 1860 adj. « très amusant » ([E. BLUM, L. HUART], Mémoires de Rigolboche, Paris, p. 64 ds Fr. mod. t. 16 1948, p. 218). Dér. de rigoler1*; suff. -oche* (peut-être d'apr. bamboche2*). Le mot apparaît en 1860 dans le titre Mémoires de Rigolboche, du n. d'une danseuse qui l'aurait créé en 1858 au Prado, en lançant à des agents de police qui tentaient de séparer deux femmes qui se battaient: « Laissez-les donc, c'est plus rigolboche ». Cf. Lar. 19e; Fr. mod., loc. cit.; FEW t. 10, p. 400b, note 21.

Rigolboche était connue à Bullier sous le nom de Marie la Huguenote car elle protestait tjs quand le municipal la rappelait à la décence ; elle débuta aux Délassements-Comiques en 1860 sous le nom de Rigolboche et on la nommait aussi Boche ; mais ce n'est pas elle l'inventeur de ce mot qui est connu dans les ateliers depuis 1840 (VIR) / Le suffixe semble bien être -oche avec b pour analogue (SCHW1889) / Elle débuta aux Délassements-Comiques en 1860, sous le nom de Rigolboche. Bientôt elle fut baptisée par les habitués du paradis, Rigolbamboche ; les intimes la nommaient : Bo-boche (VIR-PAROUB) / Dér. de rigoler ; suff. -oche (peut-être d'apr. bamboche2). Le mot apparaît en 1860 dans le titre Mémoires de Rigolboche, du n. d'une danseuse qui l'aurait créé en 1858 au Prado, en lançant à des agents de police qui tentaient de séparer deux femmes qui se battaient: « Laissez-les donc, c'est plus rigolboche » (TLFi) / Vient de rigolo. Était déjà en usage vers 1860, époque à laquelle une danseuse de bal public à la mode avait pris ce nom (Dech1918) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 420