coquillage

registre moderne : 0 fréquence : 1

coquillage

n.m.

Idiot? bêtise?

1844 GÉLINOTTE. –Dis donc, je suis avoué ici. TOURTEROT, à part. –Ça un avoué… oh ! ce coquillage ! CÉSAR. –Mon compliment sincère. 1844. Deux papas très bien, ou la grammaire de Chicard

<1 citation(s)>

  • coquillage n.m. péjor. INJURE "personne stupide" - absent TLF. Add.DDL
    • 1844 - «Ça, un avoué ?.. Oh ! ce coquillage.» Labiche, Deux papas très-bien, I, xi - P.S.
  • coquillage n.m. péjor. INJURE "personne stupide" - DDL 6, 1844, Labiche ; absent TLF.
    • 1839 - «Voix de l'actrice. - M. Auguste est une huître. [...] M. Adrien ! même coquillage que ci-dessus ; bourriche complète avec le régisseur-général, le directeur et l'auteur !...» M. Alhoy, in Le Musée pour rire, numéro 49 - P.E. (bhvf:coquillage) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).