ratisser

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1867 registre moderne : 7 fréquence : 17

ratisser & ratisser qqun ; tout ratisser ; se faire ratisser v.tr.

Prendre, chiper, dérober, voler, retourner la poche de qqun ; escroquer, ruiner, déposséder ; gagner tout l'argent, au jeu ; perdre au jeu (courses) ALL : nehmen, betrügen, ruinieren / ANG : to take money

Synonyme : voler, dérober, prendre indûment, ruiner, se ruiner

2013 J'y assiste à des conversations surréalistes. Un quidam lance : « Cet après-midi, allons braquer telle banque ! » Un autre répond : « T'es dingue, on l'a ratissée la semaine dernière ! » 2013. Moi Dodo la Saumure 1891 J'ai lâché mon homme, Gueule d'Empeigne, un sale bouif, y me ratissait toute ma braise 1891?. Paris-Impur 1968 Les hippodromes où Maximilien se faisait ratisser 1968. Le terminus des prétentieux 1954 il ne leur était jamais venu à l'idée que ça pouvait être prémédité et organisé par le cave qu'ils avaient décidé de ratisser 1954. L'Aristo chez les tricheurs 1974 Les chevaux me ratissent mon blé, mais je repique sans cesse au truc. 1974. Le roman d'un turfiste 1979 Pillé par les derniers militaires présents qui ont tout ratissé. Réfrigérateurs, fauteuils, télés, divans… 1979. Chouf ! Ils ont laissé leurs 20 ans en Algérie. Aujourd'hui ils parlent. 1912 sans en avoir l'air, on vient d'en ratisser pour des millions 1912. Les Pieds Nickelés ministres, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912) <7 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 236