esbigner

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1754 registre ancien : 8 fréquence : 1

esbigner & esbinger v.tr.

Prendre, dérober, faire disparaître

Synonyme : voler, dérober, prendre indûment

1815 La fille prend la parole… C'guerdin-là, monsieur le Commissaire, c'est un gueusard ; moi, je me promenai tranquillement au coin de la rue du Mail ; y s'en vient à moi, y m'prend… moi, je le laisse faire, c'est mon état ; mais c'filou-là en farfouillant, y m'esbinge mon mouchoir, et v'là le coup. 1815. Le Palais-Royal ou les Filles en bonne fortune <1 citation(s)>

Arg., pop. ou dial. A.− Emploi trans. Dérober, voler, faire disparaître (quelque chose). Esbigner le chopin dans sa culbute, cacher l'objet volé dans sa culotte (Raban, Marco Saint-Hilaire, Mém. forcat,t. 4, 1828-29, p. 314).Philippine m'a déjà esbigné ma pièce et combien donc que vous m'en avez effarouché ed'mes pièces, sous couleur de me vêtir, de me nourrir? (Balzac, Paysans,1844, p. 63).Puisque vous êtes dans l'Ambroisienne, ne pourriez-vous pas m'esbigner une mèche de beaux cheveux blonds de Madonne Lucrezia qu'elle envoyait au Bembo? (Mérimée, Lettres Duchesse de Castiglione,1870, p. 89). 1. 1754 trans. « voler » (P. Boudin, Madame Engueule, p. 45); (TLFi) /

  • esbigner v.tr. arg. ARG. CRIMES "voler" - GR[85], 1794 ; FEW (14, 474b ; - qqch), 1881, Rigaud ; absent TLF. exbiner - ø t. lex. réf. ; absent TLF
    • 1797 - «Il y a quelques jours que deux militaires en habit rouge, rencontrèrent dans la rue de Tournon le député Chazal ; il portoit un colet noir. Tiens, dit l'un d'eux : voilà encore un colet noir ; patience ! nous les exbinerons plutôt qu'ils ne pensent...» Journ. du Petit Gautier, n° 80, 7 août, 155 - P.E. (BHVF) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 461