dessalé

date : 1565 registre ancien : 8 registre moderne : 6 fréquence : 41

dessalé & (dessale) ; être dessalé adj., n.

■ Malin, débrouillard, dégourdi, audacieux, hardi, déluré ; ■ au courant, averti, affranchi, déluré, qui en connaît long ; ■ leste, de moeurs légères, initié aux choses du sexe, en avoir une certaine expérience, dégourdi sexuellement, paillard, >vicieux

Synonyme : malin, intelligent, astucieux, débrouillard, habile Usage : érotique, sexualité

1932 En femmes « dessalées », elles avaient jugé au premier coup d'oeil que je n'appartenais pas à la classe habituelle des récidivistes du vol qu'elles voyaient journellement défiler. 1932. Le pourrissoir 1900 La langue verte est en effet la langue que doivent parler tous les inspecteurs de police. Pensez donc ! Tous les jours nous sommes en contact avec des gredins de la pire espèce qui ne disent jamais un mot de vrai français et qui, devant le comptoir des marchands de vin de la dernière catégorie, ne s'abandonnent qu'à ceux qui, familiers avec eux, ont l'air dessalé (malin) et qui s'expriment en leur langage. 1900. Mémoires de Rossignol 1914 Elle gîtait, au flanc de la butte Montmartre, au troisième étage d'une maison salubre, avec une « copine » qui n'était pas moins « dessalée » 1914. La grâce de Bichu, dans Racaille et parias 1927 On passe au travers de tous les embêtements. On ne fait pas plus dessalé à Ménilmuche 1927. Les Pieds-Nickelés en Amérique, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927) 1927 Faudrait trotter bien loin, pour dégoter un poilu aussi dessalé que toi 1927. Les Pieds-Nickelés en Amérique, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927) 1904 et puis, dessalées dans les grands prix par les babillards, ces morveux de journaux à cinq centimes, elles nous filent entre les doigts 1904. La Maison Philibert 1904 mais savez-vous à quoi on r'connaît un dos dessalé d'un demi-sel ? C'est à la gueule de la gonzesse. Y a que les ballots dont les poings marquent. Après une raclée d'un vrai mac, madame peut redescendre au turbin, un peu d'eau fraîche sur la gargue 1904. La Maison Philibert 1930 Je me suis consolée du sort qui est le nôtre avec un p'tit gars dessalé 1930. Comme un moineau 1968 Je construisais une image assez reluisante d'énergique, de dessalé, de compréhensif 1968. Le terminus des prétentieux 1952 Ce n'est pas un marrant, c'est un dessalé, avec son visage de loup maigre à la Montéhus 1952. Mon taxi et moi 1960 Il me semble que la jeune fille doit être assez dessalée pour savoir ce qu'est un homme et le désirer. 1960. La France et l'amour - Une enquête de l'Institut Français d'Opinion Publique 1918 De la soupe au lait ? Une omelette ? –Oui, mon lieutenant ; et aussi des poires pour le dessert. –Et qui a trouvé tout ça ? –Vous l'demandez ? Mais c'est lui, l' cabot-fourrier ! Sacré Sallé, va ! C'est plutôt Dessalé qu'tu devrais t'appeler. 1918. Au seuil des guitounes 1997 les enfants, quoi, les enfants ? dessalés, bon, pas dessalés si vous voulez, vous pensez bien qu'ils sont au courant, la patronne 1997. L'aveu différé 1905 Fais pas ta chipie, va !… C'est un chopin que ce type-là, et t'es pas si dessalée d'abord ! 1905. Le Tigre & Coqueliquot 1911 J'ai bien encore essayé de faire ma chicorée, ma Julie, ma fleur de nave, mon moule à gaufres, toutes les cuteries du client qui n'est pas encore dessalé, mais elle m'a fermé a boîte avec des becs choknosoffs, de la bizette aux petits oignons 1911. Le journal à Nénesse 1953 T'aimes bien faire ça au dessalé devant les souris, hein ? 1953. Alors, pommadé, tu jactes ? 1953 Vraiment, le dessalé qu'est à côté de moi n'a pas la gueule d'un pignouf décoré de l'ordre du poircif ou de la grande gigouillette verte. 1953. Alors, pommadé, tu jactes ? <17 citation(s)>

B.− Fam. [En parlant d'une pers. ou de son attitude] Qui a perdu sa naïveté, qui est hardi, déluré. Malin comme un singe, à la page comme un bombardier, affranchi et dessalé (Cendrars, Moravagine,1926, p. 238): Je ne peux pas vous dire quelle saveur je trouve à nos poilus, aux petits Parigots, tenez, comme celui qui passe là, avec son air dessalé, sa mine éveillée et drôle. Il m'arrive souvent de les arrêter, de faire un brin de causette avec eux, quelle finesse, quel bon sens! Proust, Le Temps retrouvé, 1922, p. 807. − En partic., emploi subst. fém. Femme de moeurs légères. Une dessalée qui avait jeté son bonnet par-dessus tous les moulins du pays (Zola, Bouton de rose,1878, I, p. III). (TLFi) / dessalé adj. CARACT. "fig. : déluré" - FEW (11, 81b), E, GLLF, TLF, DFNC, DHR, 1585, Cholières ; Gc, Cholières ; Hu, Félicien ; DLMF 1, Comédies des proverbes [1633]. / 1565 - « Et si par cas fortuit il s'adressoit quelqu'un à elle qui, sans user de toutes ces petites harengues dessalees, vousist aller de droit fil donner dedans l'aneau, Madame la ruzee avecques ses sourcis rabaissés, et comme bien remplie de courrous, lui respondra [...] » J. Tahureau, Les Dialogues, 42 (Droz) - P.E. (BHVF) /

Vieux mot que l'on trouve dans Molière (Dandin), La Fontaine et Voltaire (Dech1918) / 1565, Tahureau (Enckell, BHVF) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 186