postillon

date : 1849 registre ancien : 9 fréquence : 4

postillon n.m.

Projectile fait d'une boulette de viande ou de mie de pain, contenant un message (utilisé pour communication dans prison, moyen de correspondance entre détenus)

Usage : prison, carcéral

1867 La conversation allait ainsi depuis une demi-heure lorsque tombe à nos pieds un projectile assez bizarre, présentant l'aspect d'un morceau de mastic grisâtre. –Ah ! s'écrie-t-on, un postillon ! Un détenu s'empresse de le ramasser : c'était une boulette de pâte, faite de mie de pain ; elle contenait un billet. 1867. Les Malfaiteurs 1862 le mouton ramassa à terre un postillon adressé à Renaud par Godmus, et que ce dernier venait de jeter par-dessus le mur 1862. Mémoires de Canler, ancien chef du service de sûreté 1797-1865 1862 Le postillon est tout simplement une bouteille de mie de pain pétrie entre les doigts et renfermant une lettre, un billet, un avis adressé à un détenu avec lequel on ne peut communiquer 1862. Mémoires de Canler, ancien chef du service de sûreté 1797-1865 1887 Le postillon était une boulette de mie de pain laquelle contenait dans le milieu un billet ; cette boulette était lancée dans la cour où étaient les prisonniers que l'on voulait prévenir, le postillon aussitôt ramassé et ouvert était collé à la muraille 1887. Paris qui s'efface <4 citation(s)>

détenu, 1849 (DHAF) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 329