ma vieille

registre ancien : 7 registre moderne : 7 fréquence : 5

ma vieille

Appellatif très fam. (amicalement ou non) à h.

Synonyme : terme de familiarité amical (mon ami)

1871 Et tu crois que tu vas t'en aller tranquillement, comme ça, ma vieille [il s'adresse à Jules Ferry], sans qu'on te demande si tu as payé ta consommation ! Halte-là ! à la glace, mon petit ! 1871. Le Père Duchêne (2)
1871 Les ruraux se sont foutus dans une sacrée rage, Et, nom de nom ! nos bougres ont écopé ! Attrape ça, ma vieille ! 1871. Le Père Duchêne (55)
1914 M. Bob demeurait perplexe. L'autre proposa, joyeux : « Faut y aller, ma vieille ! –Y aller ?… Et puis quoi encore ?… Lui demander la main de sa fille, au mec ?… Tu rigoles, La Loche ?… Et si c'est un mouchard ? » 1914. Passagers de choix, dans Racaille et parias
1914 « Encore une que bibi va s'envoyer, ma vieille ! –Kerlof ? –Elle-même… et ça ne traînera pas ! » 1914. Le souffleur, dans Racaille et parias
1935 –Bonjour, Thévenin, bonjour, ma vieille ! L'incomparable Robert est venu te saluer ! Tu es l'ami de Jojo, l'ami de Chouard, donc tu es mon ami, car les amis de mes amis sont mes amis, comme dit un proverbe arabe, à moins qu'il ne soit chinois. 1935. Viande à brûler

<5 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).