bonnard

registre ancien : 9 fréquence : 4

bonnard n.

Victime bonne à être dupée, qqun de facile à tromper ; compère qui joue ce rôle, pour tromper un tiers, dans mystification organisée (vol à l'américaine)

Synonyme : dupe, pigeon, victime Morphologie : -ard

1912 Le leveur qui s'est fait une tête de domesticité, est flanqué d'un compère ou bonnard (type bon à faire) qui se donne les allures d'un provincial naïf et frais débarqué à Paris. 1912. Les plaies sociales. La Pègre 1912 Le bonnard laisse croire qu'il « a le sac » et qu'il veut goûter aux plaisirs de la capitale. Le leveur donne à entendre au larbin authentique (la poire) que c'est là un pigeon facile à plumer. 1912. Les plaies sociales. La Pègre 1937 Très vivement il est bonnard, le guignol, il se mouille d'une saucisse pour les youtres 1937. Bagatelles pour un massacre 1937 Quant au peuple, je vais t'expliquer… Bonnard, dupe, lui, toujours cocu, farci de meneurs, pourvu qu'on le divise par pancartes, qu'on lui refile un coup de fanfare, il ira vinasseux à tordre, où l'on voudra 1937. Bagatelles pour un massacre <4 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 344