dingo

date : 1907 registre ancien : 7 registre moderne : 7 fréquence : 39

dingo

& dingot

n., adj.

Fou, dérangé intellectuellement, déraisonnable, fanatique, sous le choc (à cause bruit) ; homme idiot, peu intelligent, imbécile ; excentrique ANG : a crazy man

Synonyme : imbécile, idiot, bête, fou, déraisonnable, fd, délirer

Usage : général

1925 C'est une femme un peu dingo, soit, mais travailleuse, un bon bifteck 1925. La bonne vie 1927 Capitaine, excusez-nous, l'atterrissage a été brusque et a fait assez de schproum, on est encore dingos 1927. Les Pieds-Nickelés en Amérique, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927) 1954 À vingt ans tu as fait connaissance de Pierre Latreille. À cette occasion j'aurais voulu te voir devenir dingot, rentrer chavirée, échevelée, la robe froissée, de l'herbe dans les cheveux 1954. Walther, ce boche mon ami 2006 Il faut seulement quinze jours à un directeur de la ST pour devenir dingo. Et s'il ne l'est pas en entrant, il l'est en sortant. 2006. Place Beauvau - La face cachée de la police 1949 je me demandais, tellement ça m'excitait, si je ne deviendrais pas dingo 1949. Un drôle de mec - Roman traduit de l'argot américain 1994 Si j'fous pas l'camp, j'finis dingo… 1994. La guerre des gusses 1914-1919 Lamaze est à moitié assommé par un obus et reste dingo jusqu'au lendemain. 1914-1919. Les carnets de l'aspirant Laby. Médecin des tranchées 1914-1919 En revenant, dans ce boyau, je suis fiché par terre par quatre obus – qui comblent le boyau. Je suis un peu dingo pendant un quart d'heure. 1914-1919. Les carnets de l'aspirant Laby. Médecin des tranchées 1911 Alors… je suis… gracié ?… –Puisque j'te l'dis, bouffi… T'es donc dingo, ou c'est y qu'tu as la comprenette bouchée ? 1911. Le journal à Nénesse <9 citation(s)>

DINGO2, adj. et subst. A. Arg. des hôpitaux, subst. Aliéné(e) mental(e). Synon. dingue. C'est pas mon service les dingos (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 673). Il n'y a pas de dingos dans ta famille, dans la mienne non plus (QUENEAU, Loin Rueil, 1944, p. 37) : Ce dingo de Gorguloff (...) pas un psychiatre n'a osé le reconnaître (...) on ne peut pas savoir (...) Tu parles avec un type pendant des mois, tu te dis qu'il est normal (...) Un beau jour, le zèbre sort et zigouille aussitôt papa et maman. H. BAZIN, La Tête contre les murs, 1949, p. 195. B. Arg., fam., usuel 1. Emploi subst. « La Volige » apporta un papier (...) Forestier (...) le donna à Claverie : On demande des louftingues, fit celui-ci (...) Des quoi? Des dingos pour se faire bigorner (VIALAR, Morts viv., 1947, p. 166). 2. Emploi adj. Fou, folle. Devenir, rendre dingo; il est complètement dingo. Synon. fam. cinglé, dingue, toqué. Ce sont des manières qu'il a comme ça, lui répondit le maître d'hôtel (qui le croyait un peu « piqué », un peu « dingo ») (PROUST, Prisonn., 1922, p. 227). Étymol. et Hist. [Fin XIXe s. dingo(t), BL.-W.1-5]; 1907 dingot (ds ESN.); av. 1915 dingo (GALOPIN, Les Poilus, p. 46 ds SAIN. Tranchées, p. 143 : Non, mais, t'es pas un peu dingo?). Dér. de dingue*; suff. -ot*, confondu avec -o* avec peut-être infl. de dingo1*. (TLFi) /

Proprement : fêlé, sens de dingot en patois lorrain (SAIN-TRANCH) / Idée de choc (battant de cloche : ding-don, toc-toc) (AYN) / De dingue (GR) / Dér. de dingue ; suff. -ot, confondu avec -o avec peut-être infl. de dingo (= chien) (TLFi) / Dingot vient de tingo, qui lui même vient de louftingue par aphérèse. (Dech1918) / Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 522