poupée

date : 1360 registre ancien : 8 registre moderne : 6 fréquence : 47

poupée

n.f.

■ Femme, jolie femme, jeune femme ; appellatif familier pour femme ; ■ catin, prostituée ; femme peu recommandable ; femme (péj.)

Synonyme : terme de familiarité amical (mon ami), femme (général)

7491.jpg: 426x608, 75k (06 juillet 2011 à 18h50)

1956 le réveil a sonné, dès le lever du soleil, et j'ai dit à la poupée : faut t'secouer 1956. On n'est pas là pour se faire engueuler (I) 1968 Pendant que j'y suis, ne m'appelez pas « Poupée » ! C'est sans doute affectueux dans votre pensée, mais comme distinction il y a mieux 1968. Le terminus des prétentieux 1904 En voilà assez !… Je serais trop bête de me casser la dévotion pour cette poupée-là ! 1904. Pepete le bien-aimé 1983 Eh ! poupée rencart ce soir au Galaktikrad club !!! 1983. Le zonard des étoiles 1953 Quatorze jours d'une claustration adoucie par l'ivresse, et, le quinzième, perme en poche, il allait rejoindre « sa poupée » 1953. Allons z'enfants 1970 Cette fille, tu l'as vue ? –Oui. Une sacrée poupée ! J'aimerais bien en avoir une comme elle à ma disposition… 1970. Échelon de destruction 1947 une conversation téléphonique qu'il surprit un jour entre Mme Lucas, une ravissante poupée, et un dentiste allemand 1947. Prisons tragiques. Prisons comiques. Prisons grivoises <7 citation(s)>

Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 330