beau merle

fréquence : 2

beau merle

& joli merle

Terme péj. de raillerie ; type de jeune h. séduisant et arrogant (en mauvaise part)

Famille : merle

1792 Les Seignieurs y nommiont ben, est-ce que je n'valons pas bien asteur ces biaux Moussieurs-là. –Tu te fous pas mal de nous ? parbleu voyez le bieau merle pour nommer à une Cure ! 1792. Conversation entre un maître d'école, un grenadier, et un paysan 1953 Mes grondements l'impressionnent. Drôlement péteux, le beau merle. 1953. Alors, pommadé, tu jactes ? <2 citation(s)>

Beau, joli merle. Ce Lequeu, il ramasserait des sous avec son nez dans la crotte (...). Un joli merle! (Zola,Terre,1887p.349).J'aurais voulu te voir, oui, en sous-préfet: un beau merle que ça devait faire (Aymé,Brûlebois, 1926, p.68). (TLFi) /

  • merle (joli -) loc. nom. m. non conv. VALEUR "personne peu recommandable" - TLF, cit. Zola, 1887 ; GLLF, ø d beau merle : FEW (6/II, 36b), 1903, Lar. ; TLF, cit. Aymé, 1926 ; GR[85], ø d
    • 1791 - «Nous serions de jolis merles si nos affaires n'étoient confiées qu'à des tristes têtes à perruque dans le moment actuel !» [Lemaire], 243e let. bougrement patriotique du véritable père Duchêne, 3 - P.E.
    • 1798 - «La mère RODOLPHE. Tiens, Cadet, le commis de la marée, ton rival. CADET. Ça fait un joli merle.» Aude, Cadet Roussel barbier à la fontaine des Innocens, 28 (Barba) - P.E. (BHVF) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 816