perdre le nord

registre moderne : 4 fréquence : 38

perdre le nord

& perdre le Nord ; il perd le nord ; qui perd le nord ; boussole qui perd le nord ; ≠ ne pas perdre le nord ; ne pas perdre le Nord ; ne jamais perdre le Nord

locution

Devenir fou, déraisonner, perdre la mémoire, la raison, être idiot ; ≠ garder son sang froid, être sensé, garder le sens réalités, conserver le sens de ses intérêts égoïstes, agir rapidement et avec à-propos ALL : närrisch werden / ANG : he has lost his bearings (speaking of a fool)

Synonyme : fou, déraisonnable, déraisonner, délirer

1964 « On mangera les pâtisseries en rentrant. » (Elle ne perd pas le Nord, la Grand-Mère !) 1964. Les rues de Levallois 1967 Il ne perdait pas le nord pour autant, il se forgeait la notion que ce crime pouvait dans son intention le hausser aux yeux de ses deux comparses. 1967. Raymond la Pente 1949 Douglas, qui ne perdait pas le nord, éteignit presqu'aussitôt 1949. Un drôle de mec - Roman traduit de l'argot américain 2007 Ségolène perd, elle aussi, complètement le nord : sans avertir le PS, sans aucune concertation, elle indique brusquement à la télévision qu'en cas de victoire elle prendrait Bayrou comme Premier ministre. En tout cas, elle dit : « Ce n'est pas exclu. » 2007. La défaite en chantant (Conversations avec Dominique de Montvalon) 1911 Quand le dab est mort, tout d'un coup, en s'expédiant d'un échafaudage, ç'a été chez nouzailles dix de purée, on peut dire… J'étais trop gosse pour y aller d'une secousse… Mais elle n'a pas perdu le nord, allez… 1911. Le journal à Nénesse <5 citation(s)>

NORD, subst. masc. 6. Perdre le nord (fam.). Être perdu, désorienté ; ne plus savoir où l'on est: 2. Ces chemins étaient bien gentils, mais ils désorientaient, surtout dans cette lumière indécise de l'aube. Au détour d'un rideau d'arbres, Angelo se trouva nez à nez avec un uhlan qui avait aussi perdu le nord. GIONO, Le Bonheur fou ds OEuvres romanesques complètes, Paris, Gallimard, 1977 [1957], p.1089. Au fig. S'affoler. Synon. perdre la tête*, la boussole*. [Le plus souvent à la forme négative] Garder son sang-froid, son bon sens; ne pas perdre de vue son intérêt. Comment n'eût-il [V. Hugo] pas perdu un peu le nord devant les délirants hommages dont il était l'objet (L. DAUDET, Fant. et viv., 1914, p.12). Vous avez du chagrin bien sûr, mais vous ne perdez pas le nord (MAURIAC, Noeud vip., 1932, p.244). B. Vieilli, littér. [Avec ou sans majuscule, selon qu'il y a personnification ou non] Vent du nord. Le lierre aux coups du Nord frissonne sur la porte (LAMART., Confid., 1849, p.126): Étymol. et Hist. b) 1572 perdre le nord (Correspondance du Cardinal de Granvelle, t.4, Bruxelles, 1884, p. 351: Le duc a perdu le nort, et ne sçait où il en est) (tlfi:nord) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 494