bander

date : 1677 registre moderne : 7 fréquence : 76

bander & bander dur ; bander mou ; bander pour ; bander sur ; faire bander ; rebander

■ (sexe) avoir une érection (homme), > être excitée (f., souvent ancien : érection clitoridienne, seins excités), aimer sexuellement (femme) ; □ avoir une érection solide, vaillante, durable ; □ être peu viril ; □ exciter sexuellement ; ■ sens étendu (non sexuel) : beaucoup plaire, beaucoup aimer, se réjouir fortement, être très intéressé par

Synonyme : aimer, apprécier, être amoureux, bander (érection) Famille : bander (érection) Usage : érotique, sexualité

7272.jpg: 550x709, 68k (06 juillet 2011 à 18h50)

1820 Dieu me pardonne, je rebande. 1820?. L'intrigue au bordel 1863 FLORESTAN (Qui a débandé, et ne peut parvenir à rebander.) 1863. Un caprice. Vaudeville 1840 flageller de vieux paillards impuissans pour les faire bander 1835-1840. Les dames de maison et les filles d'amour 1957 J'aime les gens coriaces. Ils me font bander 1957. Du riffifi chez les femmes 1999 de toute façon c'est bien connu, les fachos bandent mou. 1999. Boumkoeur 1985 ils sont payés à la ligne, eux, et ce genre d'affaire fait bander leurs lecteurs 1985. Un flic de l'intérieur 1985 Il est des affaires pour lesquelles on bande 1985. Un flic de l'intérieur 1945 Ça m'indiffère, interrompit Drieu, je ne bande plus 1945. Mon journal depuis la Libération 1893 Nos mains [mari et femme] parcourent nos fesses et nous nous sentons bander 1893. Autour du mariage de Paulette ou un bon ménage moderniste 2003 « Tu m'fais pas bander, sale pute ! » 2003. Dans l'enfer des tournantes 1948 Cette copine s'appelait Gaby. Je l'ai rencontrée au bordel de La Pallice, c'était la seule qui n'aimait pas se gouiner. J'ai essayé de chasser dedans, mais il y avait rien à faire. Elle bandait que pour les Julot et leur refilait tout son pognon. 1948. Vie d'une prostituée 1948 C'était un officier. J'ai [une femme] bandé tout de suite pour lui ; il m'a demandé si j'étais Française. 1948. Vie d'une prostituée 2001 Il s'est allongé sur le couvre-lit satiné, il bandait bien dur, il était facile à manier. Je l'aspirais régulièrement, sans fatigue, calée sur mes genoux 2001. La vie sexuelle de Catherine M. 1973 quand une fille ne veut plus payer, on ne peut plus faire durer longtemps ! Tant qu'elle bande pour vous, elle vous donne son fric, mais quand c'est fini, vous pouvez la laisser partir, parce que ça ne sert plus à grand chose 1973. Le petit paradis 1973 un jeune garçon qui avait un papillon sur le sexe m'a déclaré en riant : « Quand je bande, il étend ses ailes ! » 1973. Le petit paradis 1975 Et dans le silence médiéval de cette architecture glacée, je fus tendu de désir : je bandais. Et je décidai derechef que Dieu n'existait pas et je redevins athée et je redevins juif, à supposer que j'eusse jamais cessé de l'être. 1975. Souvenirs obscurs d'un Juif polonais né en France 1949 Je peux dire que cette fille rien qu'à me regarder elle bandait, ce n'était pas du chiqué 1949. Un drôle de mec - Roman traduit de l'argot américain 1994 Les seins d'Hélène. Ils sont lourds et s'écrasent sur leur base quand ils quittent la niche du soutien-gorge. Des seins à prendre à pleine main et qui bandent. 1994. La guerre des gusses 1977 Moi, j'aime pas faire des vacheries ; mais les autres, on dirait que ça les fait bander qu'on aille se faire crever la peau. 1977. Faut pas rire avec les barbares 1950 L'homme bandait. Agnès pouvait voir la bosse que formait sous l'étoffe la bite dressée. 1950?. La Nonne 1950 Et c'est ainsi, que la pucelle, perle entre les perles, hurlait ce que gorge pouvait émettre de son : –Salaud ! et mon con, vous vous en foutez, je mouille et je bande, mais personne ne me suce ni me branle, ah ! 1950?. La Nonne 1950 Je n'en démords pas, fit Stéphane, lorsqu'Agnès bande, son clitoris double de longueur et je pourrais bientôt m'emmancher dessus. –N'exagérons rien, fit modestement Agnès, il n'excède pas la moitié du petit doigt ! 1950?. La Nonne 1976 Les femelles […] possèdent un coeur entre les cuisses. Tant qu'une souris bande pour son mec, il n'y a rien craindre […] Mais du jour où la passion ne l'habite plus profondément, alors le danger est grand. […] Au clitoris qu'elles marchent les soeurs ! 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza 1976 Les calibres, il n'aimait pas trop ! Ce qui le faisait bander, lui, c'était le chalumeau oxhydrique ! Sa force : la bouteille d'oxygène et celle d'acétylène ! 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza <24 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 317